Nous sommes très fiers d’avoir accompagné tant de femmes dont voici quelques témoignages :

J’ai passé une semaine mémorable, avec un accueil chaleureux de vous tous. Une vraie semaine de lâcher prise où on se sent bien, où on oublie tout, avec de très bons souvenirs, de fou rire et de beaux paysages gravés dans mon cœur à jamais (avec une vue imprenable sur  montagne Mateo).

Vraiment encore merci !Michelle E.

Ce matin là, nous étions attendues !!

Les chiens de traîneau étaient là !!

Que d’émotions en arrivant !! je n’ai pu retenir mes larmes !! Quel bonheur pour nous toutes !! Je m’en souviens encore !!!

Marie Pascale C.

Ma semaine organisée par l’association Soum de Toy a été, en résumé, un séjour de rêves dans un cadre féérique que sont les Pyrénées : une semaine d’évasion, de surprises, un bol d’air pur au sens propre comme au figuré.

En plus d’une organisation, où tout avait été réfléchi pour notre plaisir, j’ai ressenti que toutes les personnes qui s’étaient mobilisées, y avaient mis tout leur coeur et que c’était un plaisir partagé.

Longue vie à Soum de Toy et j’espère que d’autres femmes pourront profiter d’une telle expérience. Carole C.

Une belle escapade avec Soum de Toy qui a permis des dépassements sportifs et de belles rencontres.

Merci à tous d’avoir organisé ce très beau séjour dans un cadre de toute beauté. Des échanges humains de grande qualité pour des souvenirs gravés dans nos cœurs.

Au plaisir de se retrouver pour partager d’autres moments.Fabienne B.

Je voudrais adresser tous mes remerciements à SOUM DE TOY, à son Président et à tous ses membres en témoignant ci-dessous des bienfaits qu’apporte l’activité de cette association aux femmes en rémission du cancer du sein qui peuvent bénéficier de ses « stages » de régénération psychologique. En juillet 2017 les médecins ont annoncé à ma Compagne Monique, sans trop de précautions, qu’elle était atteinte par cette maladie. Inutile de préciser le tsunami que cette annonce a provoqué dans l’esprit de Monique et dans notre couple ; tout s’effondrait à l’approche d’une retraite bien méritée. Après quelques jours d’accablement et après de longues heures de dialogue, Monique a décidé de combattre cette maladie mais je sentais que psychologiquement elle était loin d’être prête. En mars 2018, après deux opérations, en octobre et en novembre 2017, et une longue série de rayons, très éprouvante physiquement et psychologiquement, Monique voyait le bout du tunnel de cette période de soins contraignante. Le corps allait mieux, mais la tête avait du mal à suivre. Pourtant Monique est une battante, une combattante plutôt, sportive depuis sa prime jeunesse elle a toujours su relever la tête et ne jamais baisser les bras face à l’adversité, mais là…………… Et puis, quelques semaines plus tard, en cherchant sur les réseaux sociaux des témoignages de femmes ayant subi les affres de cette maladie, elle a découvert l’existence de SOUM DE TOY. Après quelques jours de réflexion et d’encouragements, Monique s’est décidée à contacter cette association. Après l’excellent premier contact téléphonique avec Francine, Momo a décidé de faire acte de candidature. Elle savait que le nombre d’élues était très limité en raison des faibles moyens dont dispose cette association pour organiser ces séjours qui ont pour but d’entraîner les candidates vers un relâchement total qui leur permettra de retrouver une envie de se battre contre ce fléau et de retrouver un équilibre psychologique qui leur permettra d’appréhender leur vie future. SOUM DE TOY prend en charge la totalité des frais des « stagiaires ». N’y croyant pas trop, quelle n’a pas été sa surprise d’apprendre que sa candidature avait été retenue. Aussitôt le moral remontait en flèche, un pâle sourire éclairait son visage. Prévenue que ce séjour d’une semaine faisait une grande place aux activités physiques, l’organisation d’une préparation était mise en place (marche, vélo, gym, etc…). Dès ce jour, je notais un premier changement marquant dans l’état d’esprit de Momo. Pendant les quelques semaines qui ont précédé le départ vers LUZ, nous n’avons parlé que du séjour, en essayant de deviner les activités qui seraient proposées, en fait, les candidates étaient informées la veille au soir, des activités qui leur seraient proposées le lendemain matin. Le jour du départ, j’accompagnais Momo à la gare de Dax. Avant d’être installée à sa place dans le wagon, elle a reconnu grâce au foulard vert marqué du symbole de SOUM DE TOY, d’autres candidates à cette expédition. En quelques secondes, toutes les angoisses avaient disparu. Il m’a semblé que ces femmes se connaissaient depuis toujours ; elles se reconnaissaient comme les membres d’une équipe formée depuis longtemps. Au fil des jours, j’ai senti au travers de nos échanges téléphoniques, que Momo allait de mieux en mieux. Dans les premiers instants qui ont suivi son retour à la maison et j’en ai eu la confirmation dans les jours suivants, j’ai reconnu ma Momo, battante, combattante, que rien n’effraie, entreprenante, pleine de vie et d’envies. Les mauvais souvenirs étaient rangés dans un coin de son esprit et son envie de vivre pleinement avait refait surface. Le relâchement total en cette période de rémission créé par la prise en charge totale de l’organisation des journées, les diverses activités physiques journalières découvertes au dernier moment, l’enthousiasme suscité par les membres de SOUM DE TOY, tous bénévoles, ont un seul but : que ces femmes ayant souffert dans leur corps et dans leur esprit se relâchent entièrement, qu’elles se laissent porter par l’organisation. Au terme de cette semaine, j’ai même découvert chez Momo, des nouvelles facettes de sa personnalité : dynamique accrue, opiniâtre, volontaire, curieuse…. Je ne remercierai jamais assez SOUM DE TOY pour avoir redonné à Momo l’envie de profiter des bienfaits de la vie. A travers elle, j’en bénéficie aussi.Jean-Marc D.